Saison 2

«Pourquoi n'y aurait-il pas de sel marin comestible fabriqué au Québec ?». C’est la grande question que Manuel Bujold Richard s’est longuement posée avant de se lancer le défi de nous offrir un sel de mer aussi pur et local.

Avec l’aide d'ingénieur.es et suite à des études de biologie marine, Manuel et son équipe de passionné.es s’assurent de toujours minimiser leur impact de GES et puisent le sel de manière remarquable: directement à travers la glace! À plus de 200 mètres de profondeur au large des Grandes-Bergeronnes sur la Haute-Côte-Nord, loin des particules de plastiques, ce tout premier sel de mer québécois est extrait de l’eau glaciale d’une pureté surréelle de l’océan Arctique.

Son croquant, c’est ce dont Sel Saint-Laurent est fier, mais surtout, c’est d’offrir un produit à qualité de la fleur de sel par une pratique respectueuse de notre territoire!

La différence entre le sel et la fleur de sel

Le sel de table ordinaire est généralement produit à partir de l'évaporation de l'eau de mer ou de sources salines souterraines. Il subit souvent un processus de raffinage qui élimine les impuretés et les minéraux, laissant principalement du chlorure de sodium. 

En revanche, la fleur de sel est récoltée à la surface des marais salants où elle se forme sous forme de fins cristaux. Ce processus de formation à la surface crée une texture délicate et des cristaux plus fins que ceux du sel de table.